Blog

Merise

Modélisation de systèmes d’information a l’aide de la méthode Merise : Introduction

Merise est une méthode d’analyse, de conception et de gestion de projet informatique. Merise a été très utilisée dans les années 1970 et 1980 pour l’informatisation massive des organisations. Cette méthode reste adaptée pour la gestion des projets internes aux organisations, se limitant à un domaine précis.

Le Modèle Conceptuel de Communication décrit l’activité du système en termes d’informations, et non plus par la simple existence d’un échange (nécessaire). Aussi remplace-t-il les flux d’activité, en particulier les flux concrets, par des flux d’informations qui les décrivent : les messages.

Le modèle a une double description :

•   une description schématique, globale, qui montre l’existence des messages. Cette description ressemble au schéma du Modèle Conceptuel d’Activité : les intervenants sont les mêmes, mais les flèches représentent des messages, et non plus des flux d’activité.

•   une description fine, par message, qui décrit les éléments du message : c’est-à-dire les données et les liens qui les regroupent.

Comme nous l’avons indiqué en introduction, notre démarche déductive fait du Modèle Conceptuel de Communication la source commune des modèles de données et de traitements :

•   De la description fine du Modèle Conceptuel de Communication, on déduit le Modèle Conceptuel de Données ; c’est la description abstraite

de la mémoire collective du système, qui est elle-même la synthèse des mémoires des domaines.

•   La description schématique du Modèle Conceptuel de Communication permet de construire la description schématique du Modèle Conceptuel de Traitements. La réception ou l’émission d’un message externe par un domaine, la communication d’un message entre deux domaines, sont des éléments de l’activité (complexe) de ces domaines. La nécessité de décrire ces activités partielles se traduit par l’existence d’un traitement du domaine qui reçoit ou émet le message. Le Modèle Conceptuel de Traitements est la synthèse des traitements des différents domaines.

Le modèle conceptuel des traitements ou MCT permet de représenter de façon schématique l’activité d’un système d’information sans faire référence à des choix organisationnels ou des moyens d’exécution, c’est-à-dire qu’il permet de définir simplement ce qui doit être fait, mais il ne dit pas quand, par quel moyen ni à quel endroit de l’organisation… Le MCT fait partie avec le Modèle Conceptuel des Données des apports de la méthode MERISE, créée à la fin des années 1970. Son objet est de décrire les traitements effectués par domaine (opération conceptuelle) et il permet de valider les messages du MCC (modèle conceptuel de communication) et de décrire les conditions d’émission des messages résultats. Le formalisme du MCT est d’une adaptation des réseaux de Petri à une vision “métier”, plus macroscopique, au prix d’un alourdissement des représentations graphiques. L’équipe à l’origine du développement de la méthode MERISE fait évoluer au fil du temps ces modèles de traitements sans parvenir pour autant à contenir la généralisation des formalismes UML, pour la vision développements informatiques, ou BPMN pour la vision métier.

Le MCD est une représentation graphique de haut niveau qui permet facilement et simplement de comprendre comment les différents éléments sont liés entre eux à l’aide de diagrammes codifiés dont les éléments suivants font partie :

  • Les entités (1 rectangle = 1 objet) ;
  • Les propriétés (la liste des données de l’entité) ;
  • Les relations qui expliquent et précisent comment les entités sont reliées entre elles (les ovales avec leurs « pattes » qui se rattachent aux entités) ;
  • Les cardinalités (les petits chiffres au dessus des « pattes »).

Le modèle logique des données consiste à décrire la structure de données utilisée sans faire référence à un langage de programmation. Il s’agit donc de préciser le type de données utilisées lors des traitements. Ainsi, le modèle logique est dépendant du type de base de données utilisé .

Le modèle organisationnel des traitements s’attache à décrire les propriétés des traitements non traitées par le modèle conceptuel des données, c’est-à-dire :

  • le temps
  • les ressources
  • le lieu

Le modèle organisationnel des traitements consiste donc à représenter le modèle conceptuel des traitements dans un tableau dont les colonnes sont la durée, le lieu, les responsables et ressources nécessaires à une action.

Dans la méthode Merise, le modèle physique des données consiste à implanter une base de données dans un SGBDR. Le langage utilisé pour ce type d’opération est le SQL. On peut également faire usage d’un AGL qui permet de générer automatiquement la base de données.